10 idées reçues les plus courantes sur le Cloud Computing

Le monde du Cloud Computing a connu des améliorations significatives, qu’il s’agisse d’infrastructures, de plates-formes décentralisées ou de logiciels, et sont maintenant configurable sans compétences techniques. Les fournisseurs de cloud computing s’efforcent d’offrir les solutions les plus adaptées, aussi faciles à utiliser que possible et sans impliquer l’entreprise dans un processus sophistiqué de mise en place.

Mais souvent, l’implémentation du cloud implique des concepts et des termes abstraits, ce qui pourrait conduire à de nombreux malentendus et mythes, certains prétendant que le cloud résoudrait tous les problèmes de l’entreprise, et d’autres qu’il marquerait négativement la façon dont nous voyons le monde des affaires aujourd’hui.

De nombreux spécialistes ont parlé de ces malentendus parce qu’il est essentiel d’éliminer les préjugés avant de mettre en œuvre un tel projet. J’ai décidé au travers de cet article, qu’il était temps de passer en revu les dix mythes les plus courants auxquels je suis régulièrement confronté dans ma vie quotidienne.

1. Le passage au Cloud, c’est une question d’argent

  • La réduction des coûts est l’une des raisons pour lesquelles certaines organisations utilisent le cloud computing.
  • L’économie d’argent est peut-être l’un des avantages, mais elle ne doit pas être considérée comme l’argument principal.

Conseil : Analyser le coût total de possession appelé TCO (Total cost of ownership en Anglais) et d’autres modèles au cas par cas afin d’évaluer les implications pour le budget de l’entreprise.

2. Il faut une infrastructure consommable pour être compétitif

  • Les gens pourraient croire que si votre infrastructure est chez un fournisseur à la demande tel que AWS, votre entreprise à la capacité de faire de grosses réductions de coûts.

Conseil : Regardez les différents scénarios auxquels vous pourriez être confronté. Consommation de bande passante, gestion des backups. Le cloud computing n’est souvent pas le moins cher.

3. Utilisation du Cloud pour tout

  • Le Cloud est un excellent choix pour les entreprises où la valeur est placée sur la flexibilité et où l’entreprise ne peut dépenser que ce qui est nécessaire quand c’est nécessaire.
  • À moins qu’il n’y ait des réductions de coûts, le déplacement d’une application existante qui ne change pas n’est pas approprié pour le cloud.

Astuce : Le cloud peut ne pas bénéficier à toutes les charges de travail de la même manière. N’ayez pas peur de proposer des solutions non-cloud lorsque cela est approprié.

4. La décision du PDG

  • Lorsqu’on leur pose des questions sur leur stratégie de cloud computing, de nombreuses organisations disent qu’elles n’en ont pas, et le défaut est souvent qu’elles ne font que ce que leurs dirigeants estiment être le mieux.

Conseil : Une stratégie de cloud commence par l’identification des objectifs commerciaux avec une liste des avantages possibles du cloud tout en gardant à l’esprit les inconvénients potentiels.

5. Une stratégie Cloud, un seul fournisseur

  • La nature des services dans un cloud public ou privé et les normes d’interopérabilité existantes peuvent rendre la question de la limitation des possibilités moins critique, car ces détails pourraient être cachés au consommateur.

Conseil : Une stratégie de cloud computing devrait s’appuyer sur l’alignement des objectifs commerciaux avec les avantages potentiels de la solution cloud. Une stratégie de décentralisation unique a du sens si elle utilise un cadre décisionnel qui permet des réponses multiples.

6. Le cloud computing est multiple et donc moins sûr

  • Le cloud computing multi zone est perçue comme étant moins fiable que les systèmes sur site appelé « on-premise », cependant, il y a eu très peu d’atteintes à la sécurité dans le cloud public, et la plupart d’entre elles impliquent des environnements de centres de données on-premise.

Conseil : Ne présumez pas que les fournisseurs de services cloud ne sont pas sûrs, mais ne supposez pas non plus qu’ils le sont. Les fournisseurs de cloud computing doivent démontrer leurs capacités de sécurité…. une fois qu’ils l’ont fait, il n’y a aucune raison de penser que leurs offres ne peuvent être sécurisées…

7. Cloud n’est pas pour n’importe quelle mission critique.

  • L’utilisation du Cloud Computing n’est pas tout ou rien.
  • Il est adopté par étapes et dans des cas et conditions spécifiques.

Conseil : L’essentiel à la mission peut signifier différents problèmes. S’il s’agit de systèmes complexes, des approches telles que l’adoption d’une approche progressive peuvent faciliter le déploiement du cloud. Les solutions hybrides peuvent également jouer un rôle important.

8. Cloud Computing signifie un Data Center

  • La plupart des décisions concernant les infrastructures cloud ne consistent pas à fermer complètement les centres de données et à tout déplacer dans l’internet.

Conseil : Examiner les solutions multi zone, avez-vous besoin d’héberger vos données que dans un seul lieu de stockage ? Pensez PRA, PCA en cas d’indicent.

9. Migrer vers le Cloud signifie obtenir de l’agilité dans ses process de mise en production.

  • De nombreuses migrations vers le cloud sont des décisions de ré-hébergement ou d’autres mouvements qui ne présentent pas les caractéristiques du cloud aux plus hauts niveaux… tandis que différents types de mouvements du cloud peuvent offrir de l’agilité dans vos processus.
  • Le cas d’utilisation le plus fréquent pour le cloud est celui des nouvelles applications.

Conseil : Distinguez les applications hébergées dans le cloud des services cloud. Il y a de petits pas vers la décentralisation qui ont certains avantages, et ceux-ci pourraient être précieux. Ils ne fournissent pas les mêmes résultats que les services en cloud.

10. La virtualisation, c’est le cloud privé

  • La virtualisation est une technologie couramment utilisée pour l’informatique dans le cloud, mais…..
  • Ce n’est pas la seule façon de basculer votre infrastructure dans le cloud.
  • Non seulement ce n’est pas nécessaire, mais ce n’est pas suffisant.

Conseil : Utilisez le bon concept pour décrire ce que vous construisez.

Éviter de fixer des attentes inexactes et d’ajouter à la confusion dans le fonctionnement de votre infrastructure.

10 idées reçues les plus courantes sur le Cloud Computing
Notez ce post
Pierre Brévart

DSI d'un grand groupe automobile Français j'ai toujours eu à coeur de promouvoir des solutions innovantes, économiques et éco-responsable. Aujourd'hui je partage ma veille publiquement dans ce que j'appelle mon "Labo Digital". Je teste pour vous les dernières innovations en matière de système d'information et de nouvelles technologies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *